Pages spéciales sur notre Musée de l'aéronautique navale


Retour page d'accueil du site


Le samedi 2 février 2013, dans l'amphithéatre de l'École de Gendarmerie, s'est tenue l'Assemblée Générale 2013 de l'ANAMAN.
Le Vice-Président Jean KERMONNACH qui ne se représentait pas nous a fait parvenir le message suivant et notamment cette photo de l'équipe de volontaires du Musée qu'il a remerciée chaleureusement.

AG 2013.jpg
Avant se vous faire mon rapport relatif à l'exercice 2012, j'aimerais vous dire tout le plaisir que j'ai eu à partager votre compagnie.
En effet, alors que se déroule notre assemblée générale annuelle et, avec le renouvellement du conseil d'administration, je suis arrivé au terme de mon cinquième et dernier mandat.
Tout au long de ces 15 dernières années vous avez eu l'amabilité de m'accorder votre confiance, de m'apporter votre soutien et de me donner votre amitié.
A mes côtés, tout au long de cette période, vous avez participé à la naissance puis à l'organisation de l'ANAMAN, à l'entretien de la collection, à la sauvegarde du patrimoine et, inlassablement, à la recherche de financements.
Au cours de ces actions, j'ai pu compter sur un groupe solide et sur un appui sans faille dans les tempêtes, (1999, 2010), dans les années sans subventions, (2010), comme dans les périodes de fermeture du site(2003) par les autorités militaires.
La ligne directrice de l'action menée en commun a été de développer la notoriété du musée, de convaincre les collectivités de la Charente Maritime de l'intérêt qu'elles avaient à s'associer à notre projet et, de créer les liens entre les partenaires que devaient être la marine, le conseil général et l'association.
Cette politique conduite vigoureusement, maintenue en dépit des vicissitudes, a permis de favoriser le recrutement ; le nombre des adhérents passant, durant la période considérée (1998-2013), de 50 à 350.
L'ANAMAN est dorénavant perçue comme un partenaire indispensable et non plus comme un club de doux dingues : La promotion par l'information, l'intensification de nos relations avec l'environnement, la mise en place de moyens humains, financiers et techniques, le recours aux méthodes modernes de communication, la qualité de l'accueil réservé aux visiteurs, l'adaptation permanente des moyens aux besoins, une gestion rigoureuse, l'investissement personnel ont été les points forts de notre engagement, mis au service d'un objectif ambitieux.
L'ouverture au public d'un musée dédié à l'aéronautique navale, a été et reste l'espoir, le but ultime de chacun d'entre nous.
L'énergie qui nous anime trouve sa source dans la solidaire attention que nous manifestons les uns envers les autres… dans l'amitié qui nous unit. Qu'il me soit donné de pouvoir rendre l'hommage qu'elles méritent à toutes les personnes qui se sont lancées avant moi ou avec moi dans une véritable aventure et que d'autres poursuivront, de les remercier pour les conseils et pour l'appui qu'elles m'ont apportés, pour l'amitié qu'elles m'ont souvent témoignée et…elles y ont eu bien du mérite.
Je ne pars pas, je m'éloigne seulement un peu et j'accompagnerai mes successeurs s'ils en expriment le besoin.
Je remercie le président de m'avoir accordé sa confiance et de m'avoir laissé prendre toutes les initiatives qu'il jugeait bonnes, je le remercie d'avoir calmé mes impatiences et d'avoir soutenu mes actions et les vôtres. Je vous demande simplement de lui apporter un concours loyal car il assume, depuis un long temps, de lourdes responsabilités.
C'est avec votre cœur que vous parviendrez au but ; bon courage pour la suite car rien ne vous sera donné par avance.
Rapport moral et d'activités : Le nombre d'adhérents est de 335 ; il a progressé de 5%.
Nous avons enregistré 45 adhésions, 6 décès, 9 démissions, 9 radiations pour non paiement de cotisation, nous sommes sans nouvelles de 4 de nos membres disparus sans laisser d'adresse.
Le nombre de visiteurs est de 1086, en progression de 28,7%.
Le nombre d'heures travaillées peut être estimé à 16 000 et valorisé à 136 000 Euros(*)
*Le produit du nombre d'heures ouvrées par le montant du SMIC horaire moyen sur l'exercice. (Les frais de transit des bénévoles ne sont pas considérés comme un apport direct dans ce calcul, ils font actuellement l'objet d'une démarche administrative qui ne concerne que les " actifs ").
Rapport d'activités :
- Les relations avec l'environnement local, l'accueil des personnalités et celui réservé aux visiteurs ont été quelque peu perturbés par le durcissement
relatif des conditions d'accès et par l'établissement d'une clôture délimitant le périmètre de l'école de la gendarmerie.
En revanche, des facilités offertes par le colonel commandant l'école ont grandement facilité la tenue de certaines réunions, dont celle de l'assemblée actuelle, d'autres avantages accordées par les Services de cette école ont amélioré sensiblement l'attrait que représentent des prestations groupées.
- Les difficultés engendrées par la mise aux normes des installations électriques ont ralenti la progression des travaux de restauration des aéronefs dans le hangar St Trojan.
- L'impossibilité technique d'ouvrir les portes du hangar Dodin gène les mouvements d'entrée et de sortie des aéronefs exposés et serait de nature à engager la sécurité des personnels si, pour pallier ces inconvénients, un cheminement balisé n'avait pas été mis en place.
- Une équipe spécialisée dans le contrôle de sécurité, a donné un certain nombre de préconisations dans son rapport annuel, concernant particulièrement les personnes handicapées. Nous entreprenons des aménagements spéciaux pour nous rapprocher des normes imposées : Ouvrir et aménager une salle d'accueil, construire un mur dans l'atelier maquettes, désigner les issues de secours, incliner le Crusader et déplacer son réacteur pour obtenir une vue directe sur les issues, installer des pans inclinés pour permettre l'accès aux personnes à mobilité réduite sont les objectifs à atteindre en 2013.
- Les directeurs de hangars exercent des responsabilités importantes par conséquent toutes les informations comme tous les moyens doivent leur être donnés pour qu'ils puissent les assumer pleinement. C'est pourquoi toutes les demandes ainsi que toutes les directives doivent impérativement leur être soumises avant d'être appliquées.
- Une salle, dédiée aux équipements électroniques embarqués, vient d'être créée, elle pourra être prochainement ouverte au public.
- La rédaction de la première partie (25 pages) du Projet Scientifique et Culturel (PSC) est terminée ; il conviendra de rechercher les concours utiles auprès des spécialistes extérieurs pour finaliser ce document indispensable à l'ouverture du musée. - L'ANAMAN a optimisé ses actions de communication, en effet, en dehors de la plaquette remodelée, aucune dépense n'a été engagée pour ces opérations. - Nous avons reçu de hautes personnalités du monde industriel international dont nous attendons qu'ils concrétisent leur aide ; des élus et des autorités militaires de niveau national ont apprécié l'accueil que nous leur avons réservé ; la presse locale a rendu compte de nos travaux ; les présidents d'association ont relayé les messages que nous leur avons délivrés, nous avons-nous-mêmes participé à des manifestations extérieures ; enfin, nous nous sommes appuyés sur l'expertise de l'Office de Tourisme et de ses relais dans différents secteurs de l'hôtellerie et de la restauration , pour porter notre image auprès de ses partenaires.
- Financièrement, en dépit des chiffres qui vous seront donnés par le trésorier, nous sommes dans le 36ème dessous : pour faire face aux travaux d'entretien, ne serait-ce que pour maintenir les aéronefs dans un état de conservation acceptable, il faut engager entre 50 et 80.000€, nous dépensons annuellement 20.000€ et la subvention (qui n'est pas assurée )ne couvre bon an mal an ,qu'un Tiers des dépenses.
- Le Conseil Général nous fait savoir que les finances du Département sont exsangues et la ville de Rochefort est aux abonnés absents depuis 10 ans, et pourtant… pourtant c'est aussi pour le Département que nous travaillons, et pourtant…c'est aussi au bénéfice de l'économie de la ville que nous nous dévouons. Qui d'autre que nous pourra prendre le relais de la frégate Hermione, et fixer dans le Pays Rochefortais quelques 60 à 70.000visiteurs après son appareillage prévu en 2015 ?
Les élus locaux et les collectivités locales doivent prendre conscience de l'attrait touristique et de l'intérêt économique qui est patent et pour lequel elles doivent, non pas subventionner un projet mais financer un musée et, pour ce faire, l'inscrire dans leur budget.
Cette année, je n'ai cité aucun des noms de ceux qui se sont engagés à mener à son terme notre projet commun. C'est une œuvre collective qui rassemble les volontés et les aspirations. Par conséquent, les louanges et les compliments s'adressent à tous et à chacun dans le même MERCI.
Jean Kermonnach

L'Association Nationale des Amis du Musée de l'Aéronautique Navale (ANAMAN) a tenu son assemblée générale le samedi 28 janvier 2012, dans les locaux du Cercle mixte de Rochefort(17).
Au cours de cette réunion, le vice-Président Jean KERMONNACH a exposé le rapport d'activités pour l'année 2011 dont vous trouverez ci-dessous le compte rendu après ces quelques images pour donner d'abord un grand coup de chapeau, aux volontaires qui font un travail remarquable (Cliquer sur une image pour l'agrandir)

anaman2012.1.jpg (35943 octets) anaman2012.3.jpg (35943 octets) anaman2012.5.jpg (35943 octets) anaman2012.6.jpg (35943 octets)
anaman2012.2.jpg (35943 octets)
anaman2012.4.jpg (35943 octets)

Exposé de Jean KERMONNACH :
Préambule :
Au cours de l'exercice écoulé nous avons bénéficié d'un budget juste suffisant pour assumer nos charges et réaliser nos travaux. Outre les subventions du Conseil général, celle accordée par l'ARDHAN et les dons des visiteurs, le budget de l'exercice 2011 s'est équilibré par les cotisations. Nous devrons être prudents au début de l'exercice 2012 et contraindre les dépenses, tout en favorisant celles réservées aux travaux de conservation du patrimoine. Il faudra également constituer une réserve pour financer le transport des matériels, attribués par le ministère de la Défense Marine et actuellement conservés dans les entrepôts des bases.
Rapport d'activités :
Nous ne donnerons pas ici la longue liste des actions entreprises par l'ANAMAN au cours de l'exercice écoulé, il peut être consulté au siège. Sachez simplement que 49 d'entre-elles ont privilégié la communication extérieure pour contribuer à nous faire connaitre (et reconnaitre), pour convaincre les autorités civiles et militaires de l'intérêt qu'elles ont à soutenir notre projet et à le financer. Vous me permettrez de rappeler ici que nous sommes une association et non un musée et que nous ne sommes pas autorisés à recevoir tous les publics. Il n'y a pas beaucoup d'associations qui organisent 1 action par semaine en moyenne annuelle. Ces 49 actions peuvent se décliner selon 4 grandes catégories :
- 12 visites d'autorités,
- 22 accueils d'associations, dont 4 réservées aux étudiants militaires
- 10 réunions ou manifestations extérieures
- 5 interviews accordées aux médias.
Dans les hangars, l'activité à été particulièrement intense cette année. A ma demande et sur un schéma de principe que j'ai proposé :
Dans le hangar Dodin, une importante exposition permanente a été montée en visant la visite du président du Conseil général. Elle a nécessité la mobilisation de tous les membres actifs sans exception. Un brassage complet de tous les aéronefs, dont certains ont dû être conduits, avec des moyens de fortune mais avec des astuces inouïes, vers le deuxième hangar. La réorganisation complètes des présentations et des emplacements des avions, qui pour certains ont été bougés jusqu'à 10 fois, pour permettre l'installation des " gros " au fond du hall d'exposition. De plus il a fallu loger le Bell 47, le Super Frelon N° 160 et le Crusader N°11 qui ont intégré l'exposition, réaliser le nettoyage complet des surfaces, la mise en place des armements, tout cela sous la houlette de Patrick Méchain, directeur du hangar, dont l'autorité tranquille et le calme ont contribué à la réussite de l'action entreprise. Une dynamique nouvelle a favorisé l'agrandissement de l'atelier et des salles des maquettes, permettant ainsi à M.Feys, à J.P Joyeux et aux membres de l'équipe de présenter une collection plus importante, clairement identifiée, plus aérée. La mise en place des groupes propulseurs, des armements et des tableaux pédagogiques auprès des machines, aide les groupes de visiteurs à mieux appréhender les missions confiées à l'Aéronavale. L'équipe moteurs, emmenée par Michel Dejean, à retrouver ses motivations et contribue à la sauvegarde d'équipements incomparables.
Il reste des travaux longs et importants à entreprendre comme, notamment, la surélévation des aéronefs à l'aide d chandelles qui sont confectionnées par Joël Trapy, James Bouhier, avec l'aide de l'équipe mobile de soutien de J.P Large et de ses complices en mécanique. L'environnement extérieur à été grandement amélioré par la présentation statique d'un N262 et le déplacement de l'Etendard N°01 et des 2 Zéphir en très mauvais état. Le Nord est à protéger de toute urgence des rigueurs de l'hiver océanique. La bibliothèque de Michel Couthures s'est agrandie en doublant sa surface, le réaménagement est en cours avec Gabriel Paquet. Enfin les bureaux ont retrouvé une nouvelle jeunesse, financés par nos économies, les peintures ont été traitées par une entreprise.
Dans le hangar Saint Trojan, l'activité, concentrée sur l'entretien et la restauration des aéronefs, à été dense sur tous les chantiers et dans tous les ateliers, placés sous la responsabilité de Jacques Labrousse, directeur du hangar. La restauration du H21C (" Banane "), commencée en 1992 est terminée, elle a été menée à son terme grâce à la détermination de Fred Marlet.
Saluons également l'avancement des travaux sur le Dewoitine D520 sur lequel les équipes se sont succédées, d'abord J.Briantais qui se bat dorénavant avec les trappes à bombes du " Neptune " P2V7, puis J.Labrousse, ensuite J.P Hugon et quelques autres. Il devrait passer en peinture incessamment puis être exposé au cours du 1er semestre 2012. Bernard Seelig s'est lancé dans un travail de romain en entamant la restauration complète de l'Aquilon ; il lui faut une certaine dose de culot et d'optimisme pour s'être investi seul et pour un temps long. Le renfort de membres de l'équipe Dewoitine devrait permettre d'optimiser le calendrier, d'autant que le démontage, par étapes successives révèle des surprises.
Le Sikorsky HSS1 est enfin en chantier, quelques bras solides se sont opportunément libérés. Jacques Labrousse devra élaborer un échéancier en coopération avec le chef de chantier.
La nacelle canon du dirigeable Zodiac est entre les mains expertes d'un solide charpentier menuisier. Il faudra chiffrer, finances obligent, les besoins en matériaux, sachant que l'on doit serrer au plus près l'authenticité, si l'on veut récupérer le canon auprès du M.A.E.
Les " Alizé " sont en souffrance, les bénévoles cherchent des solutions, mais…..on ne peut pas tout faire ; des choix et des urgences s'imposent, parfois douloureux, dans un cadre financier contraint.
Les machines outil ont été installées, elles fonctionnent, les tours sont utilisés pour la confection de pièces, axes et autres éléments introuvables.
L'atelier " composites " est en effervescence, il produit beaucoup de poussières et je voudrais bien que Marius Quenet et Marcel LeTessier portent un masque lorsqu'ils travaillent.Les artistes Guy Fillion et Jacques Davy, méticuleux comme des orfèvres, cisèlent tous les instruments de bord qui passent à leur portée, ils équipent le D520, le simulateur pilote et les tableaux de bord à exposer ; " de la belle ouvrage ".
Il faudra bien trouver une place pour le simulateur " Atlantic " et pour le " croupion " blessé de l'Etendard.
Gérard Liard a terminé la restauration du C800, le planeur de nos premiers apprentissages, Il devrait trouver sa place au Dodin, suspendu aux poutres à l'arrière du SF N°160.
Conclusion : C'est au total une petite quarantaine de membres actifs, tous bénévoles et volontaires, qui apportent leur concours, toute l'année, au projet de création d'un musée de l'Aéronautique Navale, sur le site historique de Rochefort.
Trente d'entre eux s'emploient directement dans l'environnement immédiat des aéronefs, fournissant 11 200 heures d'équivalent plein temps et apportant un concours que l'on peut évaluer grossièrement à 125 000 €.
Les actions en direction de l'extérieur, qui mobilisent les bonnes volontés en dehors des heures et des jours ouvrables produisent 477 heures pour environ 5 400 € ;
Le travail administratif demande 2 000 heures d'efforts, produisant 22 500 €. De sorte que ce sera pour cet exercice, une contribution (hors cotisations) d'environ 153 000 €, que les bénévoles apportent à l'entretien de la plus grosse formation de "l'Aéronavale".
Pour conclure, je ne retiendrais que quatre phrases des propos que monsieur Dominique Bussereau a tenus lors de sa visite du 22 Juillet et qui me paraissent déterminantes :
" C'est une collection d'envergure internationale... "
"L'échéance de 2015 pour l'ouverture au public me parait raisonnable... "
"Ce n'est pas le financement le principal obstacle, c'est la nature du sol..."
"Il ne devrait pas être trop difficile de trouver des partenaires et du sponsoring ..., ".
Enfin le président Bussereau et une large majorité d'élus estiment " qu'il s'agit d'un bon dossier et que le projet est porteur pour le Département de la Charente Maritime".
Enfin, je dirais qu'il n'y a pas de personnes plus importantes que d'autres dans notre association, chacun d'entre nous est également indispensable à la construction de la maison ANAMAN.
C'est pourquoi j'adresse tout mes compliments et je remercie collectivement et individuellement tous les adhérents, qu'ils soient actifs, bienfaiteurs ou simplement sympathisants, enfin tous ceux qui, ici et aujourd'hui, sont venus soutenir nos travaux.

Rappelez-vous que l'Amicale ANAMAN, a besoin de nombreux adhérents pour protéger ce patrimoine aéronautique exceptionnel.

Voir le lien vers le bulletin d'adhésion plus bas dans cette page.


L'amiral Henri Bobin, commandant la Force de l' aéronautique navale et madame Catherine Maunoury, championne du monde de voltige aérienne et directrice du musée de l'Air et de l'Espace, ont rendu visite au musée de l'Aéronautique Navale de Rochefort, le 10 Janvier 2011.
Ils y ont été accueillis par l'ANAMAN, l'association qui gère la collection.
(Photos ANAMAN).
visite1c.jpg (35943 octets) visite3c.jpg (27558 octets) visite5c.jpg (35814 octets) D520.jpg (27558 octets)

Si vous soulez voir l'arrivée du CRISADER au Musée, cliquez sur ce lien : J.KERMONNACH nous présente l'arrivée du CRUSADER
Un grand coup de chapeau aux volontaires qui ont fait un travail remarquable

Quelques trésors méconnus du musée de l'Aeronautique Navale de Rochefort
envoyées par Jean KERMONNACH vice Président de l'ANAMAN.
Cliquez sur les images miniatures pour les agrandir et sur "précédent" (en haut à gauche de l'écran) du navigateur pour revenir aux dimensions normales.

Anciens de l'Aéro, admirez ces petites merveilles de notre époque au Musée de l'Aéro de Rochefort !
Aliz-.jpg (35943 octets)
L'Alizé dont 75 exemplaires
ont servi de 1950 à sept.2000
dans les flottilles 4F, 6F, 9F...
aquilon-mk203.jpg (27558 octets)
L'Aquilon (SNCASE) dont 96 ex. ont servi
de 1955 à juin 1966 en 4 versions différentes
(Mk20, 202, 203 et 204) 11F, 16F, 59S...
Ici la version 203 équipée du radar APQ-65
broussard.jpg (35814 octets)
Le "Broussard" dont l'Aéronavale avait acquis
3 exemplaires basés successivement à Fréjus, Cuers et Hyères et dont le dernier vol militaire pour la DCAN eut lieu en 1993
D520.jpg (27558 octets)
Le Dewoitine 520. L'Aéronavale en eut 20 exemplaires
En juin 1940 les escadrilles AC1 et AC2 en furent dotés
Un des meilleurs avions de chasse français de l'époque
jaguar_M_05.jpg (35943 octets)
Le seul JAGUAR Marine. Les essais de cet avion
se déroulèrent en 1971 et 1972 puis abandonnés en janvier 1973
au profit du "Super Etendard"
Son dernier vol date du 12 décembre 1975
neptune_1.jpg (27558 octets)
de 1955 à 1971, 31 Lockheed Neptune P2V6 et 33 P2V7 furent affectés
aux flottilles 21F, 22F, 23F, 24F, 25F et 28F
Ici un Neptune P2V7
T6.jpg (27558 octets)
Entre 1947 et 1968, la Marine a exploité
122 exemplaires des différentes versions
du North American SNJ (3/4/5). Ici le T6 (SNJ-5)

Images reçues le 14 décembre 2010 de Jean KERMONNACH, Vice-Président de l'ANAMAN.
Cliquez sur les images miniatures pour les agrandir et sur "précédent" (en haut à gauche de l'écran) du navigateur pour revenir aux dimensions normales.

Quelques images de l'arrivée du Crusader N°11 au Musée
Crusader.11.1.jpg (35943 octets)
Crusader.11.2.jpg (27558 octets)
Crusader.11.3.jpg (35814 octets)
Crusader.11.jpg (27558 octets)
... et du Super Frelon N°160 qui est maintenant bien
à l'abri dans le hangar ST Trojan où les membres bénévoles de l'ANAMAN s'affairent à son entretien
sf1.jpg (35943 octets)
sf8.jpg (27558 octets)
sf6.jpg (27558 octets)
sf3.jpg (35814 octets)
sf4.jpg (27558 octets)
sf5.jpg (35943 octets)
sf2.jpg (27558 octets)
Soulagés et heureux, les membres de l'ANAMAN posent avec l'équipage de la 32F.
sf7.jpg (35814 octets)

La tempête du 26 Février qui a ravagé les côtes de la Vendée et de la Charente Maritime, a causé des dégâts importants au musée de l'Aéronavale de Rochefort. L'Amiral Forissier, chef d'Etat Major de la Marine, a profité d'une invitation du Préfet du Département pour venir visiter le seul musée officiel dédié à l'A.N. Il a pu constater les efforts entrepris par les retraités bénévoles, adhérents de l'ANAMAN, pour sauver et restaurer un patrimoine inestimable, témoin d'une histoire, sujet de réflexion pour l'avenir et objet utile à l'image de la Marine et, plus largement, de l'Armée française auprès des jeunes générations.

Le Conseil Général qui nous soutient financièrement consacre, cette année, ses moyens à l'aide nécessaire qu'il doit apporter aux populations sinistrées. C'est pourquoi je fais appel à la générosité des AAAN et à celle de leurs membres en les invitant à adhérer à l'ANAMAN ; sachant d'une part, que l'AAN du Centre Ouest a fait un don de 200€ et que, d'autre part, la cotisation annuelle est de 15€ (30 pour les bienfaiteurs) et que le récépissé autorise la déduction fiscale et enfin, que la carte de membre permet la visite gratuite de la collection.

Photos-A0001.jpg (35943 octets)
Photos-0002.jpg (27558 octets)
Photos-A0005.jpg (35814 octets)
Photos-A0006.jpg (27558 octets)
Photos-A0012.jpg (35814 octets)

L'Association Nationale des Amis du Musée de l'Aéronautique Navale est une association Loi 1901 ; elle a été fondée le 13 septembre 1990, déclarée à la Sous-préfecture de Rochefort le 14 septembre 1990 sous le n° 2 :03030 et publiée au Journal Officiel " association " n° 40 le 3 octobre 1990 ; la dernière modification des statuts est du 31 janvier 2004 enregistrée à la sous-préfecture de Rochefort le 11 mai 2004
.
Le siège social est :
Rond-point A. Bignon
B.P. 90179
17308 ROCHEFORT CEDEX

l'Association a pour but : "Apporter aide et soutien au musée, utiliser la compétence technique de ses membres pour entretenir et développer les collections qui sont exposées et participer à la vie du musée par toute initiative appropriée." et se propose de renouer les liens d'amitié entre tous les Anciens de l'Aéronautique Navale et d'en créer avec ceux que l'Aéronautique intéresse.

Si vous êtes intéressé par l'activité de notre association, veuillez télécharger et imprimer la demande d'adhésion en cliquant sur le lien ci-dessous et nous la retourner complétée avec votre règlement (de préférence par chèque à l'ordre de " Amis du Musée Aéronavale")

Bulletin d'adhesion

Connaissez-vous notre musée de l'Aéronautique Navale ?


Il se trouve à Rochefort et il a besoin de toute notre aide à nous les anciens, pour jouer pleinement son rôle


Quel est son but ?
Constituer un Musée sur le site historique de la Marine Nationale à Rochefort-sur-Mer, (dans le hall DODIN de 3500 m²) pour sauvegarder, restaurer, entretenir et faire connaître le patrimoine de l'Aéronautique Navale.

Quel est actuellement ce patrimoine ?
Il se compose d'une collection de 23 aéronefs, 1200 maquettes, 200 pièces muséographiques, une bibliothèque d'un millier de volumes, une importante photothèque, des équipements de survie, etc.

Historique succinct?
L'Association Nationale des Amis du Musée de l'Aéronautique Navale (A.N.A.M.A.N.) a contribué, en coopération avec la Marine Nationale à la création en 1988 d'un musée de tradition, partiellement ouvert au public, qui regroupait des aéronefs et une importante collection de maquettes rappelant l'histoire de l'Aéronautique Navale.
Cette Association Nationale assure maintenant avec ses partenaires, la promotion, la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine.
Elle regroupe 200 adhérents actifs et une dizaine d'Associations comptant plusieurs milliers de passionnés d'aéronautique.

Que pouvons-nous faire
?
Tout d'abord faire connaître autour de nous ce musée. Ensuite que l'on soit pilote, mécanicien, civil ou militaire, actif ou retraité, jeune, ancien, mécène, industriel, ou décideur, mais dans tous les cas passionné d'aéronautique, il faut rejoindre les membres de l'association A.N.A.M.A.N. : Rond-point Albert Bignon - B.P. 90179 - 17308 ROCHEFORT Cedex.
On peut également contacter un des membres du Bureau de l'Association :
Président : CF Jacques CAMESCASSE 05 46 74 04 23
Vice-Président : CV Jean KERMONNACH 05 46 07 46 34